viernes, 1 de mayo de 2009

Les Roses de Saâdi

Les Roses de Saâdi - Marceline Desbordes-Valmore

J'ai voulu ce matin te rapporter des roses ;

Mais j'en avais tant pris dans mes ceintures closes
Que les noeuds trop serrés n'ont pu les contenir.

Les noeuds ont éclaté. Les roses envolées
Dans le vent, à la mer s'en sont toutes allées.
Elles ont suivi l'eau pour ne plus revenir ;

La vague en a paru rouge et comme enflammée.
Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée...
Respires-en sur moi l'odorant souvenir.
Saâdi est un poète persan (1184-1283 / 1291?) né à Shiraz en Iran et dont les deux grandes oeuvres principales sont Bostân, Le Jardin des Fruits, 1257, écrit intégralement en vers et illustrant les vertus recommandées par l'Islam et Golestân, Le Jardin des Roses, 1258, écrit en prose et consistant en une série de contes sociaux et moraux et d'anecdotes personnelles pouvant être lus à différents degrés; l' imagerie rappelle celles des Mille et Une Nuits et une partie de son recueil est encore souvent utilisée comme manuel d'enseignement soufi.

Dans son poème Les Roses de Saâdi Marceline Valmore-Desbordes (1786-1859), poétesse française, rend hommage au grand poète persan. La poésie de Marceline est mélancolique, parfois obscure. C'est la seule femme que Paul Verlaine cite dans "Les poètes maudits".

Les Roses de Saâdi est un de mes poèmes préférés....

Las Rosas de Saadi de Marceline Valmore-Desbordes es uno de mis poemas preferidos y como lo traduje una dia para presentarlo en un festival "entre vecinos y amigos" de poesía, os ofrezco el texto en castellano también:Quise por la mañana traerte rosas ;
Pero tantas había cogido entre mis faldas
Que los nudos demasiado apretados no pudieron contenerlas .

Los nudos cedieron . Las rosas sueltas
En el viento hacia el mar se fueron.
Siguieron el agua para no volver nunca más ;

Rojas parecieron las olas y como encendidas .
Esta noche, mi vestido todavía retiene su perfume …
Respira sobre mi piel el odorífero recuerdo .

La poetisa francesa (primera mitad del siglo XIX) rinde aquí homenaje al gran poeta persa Saadi, siglo XIII y a su obra Gulestan, Jardín de rosas, conjunto de relatos morales y sociales, poéticos y espirituales que recuerdan La Mil y una Noches y todavía hoy integran las enseñanzas sufíes.

No hay comentarios:

Publicar un comentario