martes, 28 de octubre de 2014

Intermède fruité

Intermède fruité: surprise attendue de la couleur et du dessin lors de la coupe dans le sens de la largeur, plaisir de la texture juteuse et du goût ... ce qui me ramène au mot "goûter", au quatre heures de l'enfance. J'adore goûter et aujourd'hui, c'est un plaisir... comment dire ? kaki persimon !

Plaisir kaki persimon, oct.'14, Muriel

Fruit d'ici, de la région de Valence (Ribera del Xúquer, País Valencià), le kaki persimon est relativement nouveau (fin des années 90) et est issu du traditionnel kaki. Génial fruit d'automne, le persimon, tout comme son grand frère, d'ailleurs !

Voilà pour les petits plaisirs du moment présent, à bientôt, bel automne encore à vous, Muriel

domingo, 26 de octubre de 2014

BCN, Yuja Wang, Robinson et j'en passe...

Un dimanche comme aujourd'hui il y a exactement 28 ans, je faisais mes premiers pas à Barcelone, Barna, BCN... Un très bel anniversaire avec - en vrac - l'amitié, la musique, ma fille, la vie ! Avui, fa 28 anys que vaig trepitjar el sòl barceloní per 1ª vegada... un aniversari carregat de presents del Present !

Pour la musique, excusez du peu, ce matin, Yuja Wang* à L'Auditori, le concert pour piano (elle !), trompette (Mireia Farrés** !) et orchestre (l'OBC bien sûr) de Shostakovitch... le tout en Do mineur... oh la la ! Merveilleux ! Je vois que sur Youtube ce même concert avec cette même pianiste est servi:
Un present musical amb la Yuja Wang a L'Auditori ! Absolutament meravellós !

Yuja Wang-Shostakovitch

Il y avait aussi au programme Rameau (beau, bien sûr) et Sibelius qui m'émeut toujours beaucoup. Là, c'était la Symphonie nº 2 en Ré majeur... Je me suis laissée émouvoir complètement...

*******

Je finis d'autre part la lecture de Vendredi ou les limbes du Pacifique, de Michel Tournier***. Je n'avais abordé cette oeuvre que dans les aspects obligatoires au lycée et en avais attrapé une certaine peur... Il fallait réparer ça, il le fallait tellement que le Robinson de ce roman-monument découvre, à la fin, qu'il est sur son île - qu'il avait tout d'abord nommée Désolation puis qu'un jour il avait renommée Speranza - depuis 28 ans ! 28 ans, lui aussi, enfin c'est-à-dire, moi aussi ! Et ce sont 28 ans qui défilent, son rapport à la solitude, à autrui, à l'île, à son corps, à sa culture pré-naufrage, tout, sa vie, le temps (qui passe), le moment présent... la métamorphose qui s'est opérée en lui. Des pages initiatiques, poétiques, émouvantes (oui, encore une fois, l'émotion !) qui résonnent en moi, qui touchent le profond, incroyablement... Et je me dis que cette lecture en suspens depuis si longtemps est un bel, un heureux hasard, vraiment...

D'altra banda acabo ara mateix una lectura que tenia pendent des de l'Institut (poca broma a aquestes alçades !), un llibre far a la seva època (1967), la reescriptura del Robinson Crusoe de Defoe per Michel Tournier Divendres o els llimbs del Pacífic i cap al final el Robinson descubreix amb estupor que fa 28 anys que viu a l'illa de Speranza i repassa en un moment tota la seva vida i els passos cap a una metamorfosi total... Unes pàgines filosòficas, poètiques, commovedores... 28 anys ! una coincidència que no se'm passa per alt !

Ah ! tant qu'il y aura des livres, de la musique, des rendez-vous d'amitié et du bonheur dans les yeux de ma fille...

Sort i Salut ! À bientôt, bises affectueuses à ma mère et à mes frères, bises aussi à l'amie qui depuis le Moulin Ballot a écouté la retransmission en direct de ce concert ;-) et pensée profonde pour M.A.,

* Yuja Wang: pianiste virtuose chinoise née en 1987, soliste depuis 2008/2009

** Mireia Farrés: trompettiste catalane née en 1980, soliste et membre de l'OBC depuis 2004

*** Michel Tournier: écrivain français, né en 1924. Il publie Vendredi ou les limbes du Pacifique en 1967 (qu'il réécrira pour la jeunesse en 1971 sous le titre Vendredi ou la vie sauvage).

*******

Et puis, tenez, la mer, la Méditerranée, qui m'a apprivoisée ;-) qui fait tellement partie de ma vie !

La Méditerranée ;-) oct. '14, Muriel
À bientôt, Muriel

domingo, 19 de octubre de 2014

Ó Douro sublimado, vídeo / voyage poétique

Es un vídeo de Maria do Mar*, delicado, es un placer y una necesidad compartir ! El río Duero en Portugal, bellísimo ! Y aquí, las vistas, el poema escogido, la lectura que hace ella de ese poema: una delicia ! Os invito a saborear !

C'est une vidéo de Maria do Mar, délicate, un plaisir à partager, vraiment ! Le fleuve Douro, au Portugal, beau, absolument ! Les vues, le poème choisi, la lecture qu'elle en fait: un régal ! Je vous invite à la regarder !


«O Doiro sublimado.
O prodígio de uma paisagem que deixa de o ser
à força de se desmedir.
Não é um panorama que os olhos contemplam:
é um excesso de natureza.
Socalcos que são passados de homens titânicos a subir as encostas,
volumes, cores e modulações que nenhum escultor pintou
ou músico podem traduzir,
horizontes dilatados para além dos limiares plausíveis de visão.
Um universo virginal, como se tivesse acabado de nascer, 
e já eterno pela harmonia,
pela serenidade, pelo silêncio que nem o rio se atreve a quebrar,
ora a sumir-se furtivo por detrás dos montes,
ora pasmado lá no fundo a reflectir o seu próprio assombro.
Um poema geológico.
A beleza absoluta».

Miguel Torga in "Diário XII"

[ he encontrado el poema en este blog / j'ai retrouvé ce poème sur ce blog: 
http://miradourosdurienses.blogspot.com.es, post: 
http://miradourosdurienses.blogspot.com.es/2007/07/m4-miradouro-de-s-leonardo-galafura.html ]

*Maria do Mar Rêgo: artiste photographe, Portugaise du Monde... histoire à suivre !

Allez, à bientôt ! Muriel 

miércoles, 15 de octubre de 2014

Les jours passent...

Les jours passent...

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas, dit-on (quoique... ça dépend quand même des périodes, non ?)

Les jours s'en vont, je demeure, disait Guillaume Apollinaire (Sous el pont Mirabeau, coule la Seine, etc etc... faut-il qu'il m'en souvienne ?)

Les jours s'en vont comme des chevaux sauvages dans les collines, disait Charles Bukowski (c'est le titre d'un de ses plus beaux recueils de poèmes)

Bref, le sable coule au sablier et s'il y a maintes idées qui me passent par la tête pour de nouveaux posts, je n'ai guère le temps de m'y mettre ces derniers temps et... les jours passent...

À bientôt quand même ! Muriel