dilluns, 24 de juny de 2019

Dia de Sant Joan... Jour de la Saint-Jean

Comme un dimanche qui s'ajoute à celui d'hier (en Catalogne, c'est férié, la Saint-Jean, après le Réveillon pour fêter le Solstice d'Été, on ne rit pas avec ces choses-là !), la journée invite à... une promenade, une balade du côté de Collserola. Il fait chaud, una chaleur adoucie par la brise, il fait chapeau de paille et gourde d'eau fraîche. C'est une magie, les oiseaux qui chantent, les bourdons qui bourdonnent, les liserons qui liseronnent et accrochent leur bleu pâle au jaune vif d'autres fleurs sauvages, le tout dans l'odeur de la résine de pin. Ici, une grande libéllule, très grande, là un bourdon affairé sur une fleur de chardon, puis un épervier qui fait du vol plané...

Com un diumenge més després d'ahir diumenge, el dia d'avui s'ofereix per a... un passeig, una caminada per Collserola. Fa calor i també fa brisa, fa barret de palla i cantimplora. És una màgia, el cant dels ocells, el bzzzz dels insectes, l'olor a resina de pi, la varietat de flors silvestres. Ara veig una libel·lula, gran, molt gran, ara veig un borinot tot afanyat en una flor de card, ara un esparver plana, suspès a l'aire, flors enredades d'un blau tendre, altres vestides de groc viu...

borinot i flor de card, Collserola, Muriel

Era la petita crònica d'un moment feliç... 

À bientôt, Muriel (en pensée avec Diane, bon anniversaire !)

diumenge, 23 de juny de 2019

Diumenge de revetlla, calor d'estiu amb brisa i batut de síndria

Sobre fons sonor de petards, una tarda tranquil·la, descansada. Fa caloreta, no molta, i la brisa bressola les plantes. Tot plegat, un moment ideal per a un batut de síndria !

100% síndria ben fresca + una mica de iogurt +
unes fulles de menta fresca: pura delícia refrescant
W7, 23 de juny '19, Muriel

Salut i pau, salut i bé ! Muriel

dimarts, 18 de juny de 2019

Joie d'une fleur de cactus

Ma famille de cactus se porte bien, les petits comme les grands (et même les très grands). Plusieurs ont fleuri durant le mois de mai, ou fleurissent maintenant. Mon Echinopsis pachanoi, non, il n'a encore jamais fleuri, on verra, à lui de voir, pour moi, ce sera tout simplement une fête si cela arrive / quand cela arrivera... Parmi les plus petits, il y en a un qui ne paye vraiment pas de mine, c'est peut-être le plus insignifiant de tous pendant le gros de l'année... Oui, mais, les jours où il fleurit - et c'est la 3ème année consécutive, il nous ravit, il nous prend le coeur, un si petit bout de plante qui nous fait une grosse fleur comme ça, perchée sur une tige et qui dure plusieurs jours (déjà 4 jours, aujourd'hui)... et qui s'ouvre et se ferme suivant la course du soleil. Ce spectacle me remplit tout simplement de joie...

Le voici 😍, Walden, juin '19

Ravissant, ou non ?!

Et dire que je ne connais même pas son petit nom, triste... Je vais chercher ça !

À la prochaine ! Muriel (Tant qu'il y aura des fleurs... et bises à José qui aime aussi beaucoup les cactus !)

dilluns, 17 de juny de 2019

Inteligencia floral y agapantos...

"Tomen, al borde de un camino, una ramita de cualquier hierba, y sorprenderán en su trabajo a una pequeña inteligencia independiente, incansable, imprevista." *

"Se podría decir con seguridad, que las ideas acuden a las flores del mismo modo que se nos ocurren a nosotros" *

"La flor da al hombre un ejemplo prodigioso de insumisión, valor, perseverancia e ingeniosidad"*

La inteligencia de las flores, Maurice Maeterlinck (L'intelligence des fleurs, 1907)

Hoy, en la biblioteca, nos han llamado para reservar este libro. Ha sido como una pequeña pausa oportuna en la rutina de un lunes un poco atabalado ! Ese libro es... un pequeño tesoro !

Maurice Maeterlinck, (poeta, dramaturgo, novelista, filósofo, Gante 1862- Niza 1949, Premio Nobel de Literatura 1911) era defensor d'una conciencia extensa, universal, y sus ideas se adelantaron a movimientos intelectuales y sociales que surgieron después.


Agapantos, parque de Torreblanca, ayer, Muriel

Que vaya bien ! Muriel

dimarts, 11 de juny de 2019

coquelicots, amapolas, roselles, poppies...

¿ Qué tendrán las amapolas que nuestro corazón es suyo, siempre suyo ?

Roselles, com no havien d'inspirar la Joana Raspall ?! Meravelloses poesies !

Roselles
No floriu totes a l’hora,
roselles del camp de blat!
Sou tan i tan lluminoses
que em deixeu enlluernada.
Jo vull veure si a la cresta
d’aquell mar esvalotat,
entre el verd de les onades
les espigues han granat.
Joana Raspall


 À tout moment de la journée, en tout point de l'horizon, des coquelicots: j'en voulais, j'en ai eu !!! Voyez un peu, comme ils étaient là en ce lieu-dit au beau milieu des champs, dans ce coin d'amitié de Charente Maritime:


toutes les photos: alentours de Moulin Ballot, entre le 30 mai et le 3 juin '19, Muriel







Et pour Katia:  маки

Et pour les Divins ;-) : coquelicots d'un jour, coquelicots toujours... coquelicots d'amour ! 

En bref, nous voulons des coquelicots: "plus de coquelicots, moins de pesticides", j'adhère totalement au mouvement des coquelicots: 
https://nousvoulonsdescoquelicots.org/

¡ Flower power en vez de pesticidas !  Los pesticidas matan a las amapolas... y nos matan a nosotr@s !
ecoticias.com/sostenibilidad-Reducir-uso-pesticidas-deber-obligacion

i uns versos més:

"Muntanyes que produïu moltes plantes, 
moltes herbes  i altres flors: 
la rosella és la més bella  de les flors

(poema popular català, recollit per Joan Amades)

Fins aviat, hasta pronto !!! Muriel (salut donc à tous les papaveri, papoulas, Mohnblumen, mitxoletak... et à tous leurs innombrables semblables dans toutes la multitude des autres langues 😄😉 !)

Pour ce qui est des poupées-coquelicots, voir books-carabistouilles./2010/05/gentil-coquelicot


divendres, 31 de maig de 2019

Contre le vent, el vent damunt la pell...

Pour Diane et Vivien, pour aujourd'hui et pour les jours qui suivront, ce poème de Montserrat Abelló que je trouve si beau et que j'ai voulu traduire, quel plaisir, exprès pour eux: 

Le vent sur la peau

Le vent sur la peau,
dans les cheveux, dans
la bouche, les narines.
Les  yeux grand ouverts pleins de vent.
Le vent par-dessus les maisons,
les fenêtres, les portes,
s'engouffrant par les gonds;
entre entre les barreaux des balcons
et les fissures,
et dans les ruelles étroites.

El vent qui balaie
les rues de la ville
et fait gonfler tes cheveux,
et les miens.

Le vent qui nous pénètre le corps

par tous les pores 

Et toi et moi qui marchons
contre le vent. 

le vent dans les blés (Moulin Ballot)
;-) Muriel










En voici l'original:

El vent damunt la pell, 

El vent damunt la pell,
entre els cabells, dins
la boca, els narius.
Els ulls esbatanats plens de vent.
El vent damunt les cases,
les finestres, les portes,
esmunyint-se pels forrellats;
entre els barrots dels balcons
i les escletxes,
i pels carrerons estrets.

El vent que escombra
els carrers de la ciutat
i esbulla els teus cabells,
i els meus.

El vent que ens penetra cos
endins.

I tu i jo caminant
contra el vent. 

Montserrat Abelló (Tarragona 1918-Barcelona 2014)

C'est un poème qui appartient à son recueil de son recueil Foc a les mans.

Ici, lu par Montserrat elle-même: 

Allez, à bien vite ! et bon vent à Diane et Vivien ! Muriel

dimecres, 8 de maig de 2019

L'art difficile de vivre bien... comme disait ce bon vieux Montaigne

"Quand je dance, je dance; quand je dors, je dors; voire, et quand je me promeine solitairement en un beau vergier, si mes pensees se sont entretenues des occurrences estrangieres quelque partie du temps, quelque autre partie, je les rameine à la promenade, au vergier, à la douceur de cette solitude, et à moy. Nature a maternellement observé cela, que les actions qu'elle nous a enjoinctes pour nostre besoing, nous fussent aussi voluptueuses, et nous y convie non seulement par la raison, mais aussi par l'appetit : c'est injustice de corrompre ses regles." Montaigne, Essais (publiés en 1580)*

Car, bien entendu, la pleine conscience, comme on dit (quand on n'use pas de l'inutile anglicisme mindfulness, j'adore l'anglais mais préfère en français les mots français quand ils existent et disent si bien ce qu'ils veulent dire), la pleine conscience, disais-je, n'est pas une nouvelle invention !

Il est des textes auxquels revenir fait du bien ! comme à des chemins, des clairières, des bords de rivière, des jardins amis !

Comme il est des bancs sur lesquels il est bon de s'asseoir, ceux-là, "du temps qui passe"**

Passeig de les Aigües, Muriel
Camí de Sant Pere Màrtir, maig '19, Muriel


et des arbres sous lesquels il fait un bien fou de s'arrêter un instant...

mindfulness = pleine conscience
comme
shinrin-yoku = se promener dans la forêt
;-)  Muriel

Et de cela, il faut se rappeler à temps, ce qui n'est pas toujours facile.

"Il n'est [...] science si ardue que de bien et naturellement savoir vivre cette vie", toujours Montaigne

Michel Eyquem de Montaigne (1533 Saint-Michel de Montaigne, 1592, idem): voici le lien pour le fragment des Essais, dont sont tirées ces citations:

**Le banc du temps qui passe, Hubert Reeves: voir 


 À bientôt, Muriel et, ces vers de Basilio Sánchez (
Sin título,recueil
He heredado un nogal sobre la tumba de los reyes), pour la route: 

Dichoso el que, sentado
bajo los grandes árboles
que iluminan de verde las
mañanas del mundo, 
no renuncia al regalo de lo inmenso 

[Heureux celui qui, assis
sous les grands arbres
qui illuminent de vert
les matins du monde,
ne renonce pas au cadeau de l'immensité

le titre serait: J'ai hérité d'un noyer sur la tombe des rois]