viernes, 20 de enero de 2017

Instantané coeur et main


Maria do Mar Rêgo en un point du Portugal en janvier 2017 

Voici la photo sourire, la photo bonheur, que j'ai reçue hier, ou peut-être avant-hier: quel heureux moment ! De temps en temps, elles font ça, les pommes de terre, elles se présentent à nous sous la forme d'un coeur :-) C'est toujours, toujours bon, de les voir comme ça, et celle-ci en rejoindra d'autres, déjà consignées dans ce blog :-)

Merci pour la pensée, le partage: j'aime les mains, j'aime les coeurs, j'aime les pommes de terre, j'aime ces instants-là !

À bientôt, Muriel (saudades e beijinhos, Maria do Mar !)

martes, 10 de enero de 2017

Zygmunt Bauman...

Zygmunt Bauman...
una gran estrella al cel,
une formidable étoile illumine le ciel

una estrella que m'ha, doncs sí, textualment il·luminat textualment (fet pensar, donat paraules-eines, reconfortat: hi ha humans molt humans !)

on tape sur google et on lit: "sociologue et philosophe de prestige international, recherches sur les concepts de modernité et postmodernité, sur l'amour, la vie, le présent liquides...", moins scolairement, moins neutre, moins google, j'ai tout de suite en tête les mots: humain, archi-humain, clairvoyant, lucide, indispensable...

una referència, una clau per entendre aquest món perdut entre les vies virtuals, globals, ràpides, massa ràpides, Zygmunt Bauman, un model de pensament humà des de l'amor als humans...






i més llibres, bien d'autres livres !

nascut al 1925 i essent... humà, no podia ser etern i la mort se l'ha emportat a descansar... quina sort hem tingut de tenir-lo tan de temps entre nosaltres, els humans !

Zygmunt Bauman est mort hier, il fallait s'y attendre mais quand même, ça n'empêche pas d'être triste, de sentir qu'une sacrée lumière vient de séteindre...
lui soit-il donné depuis tout là-haut (ou tout là-bas, où qu'il soit) de briller encore sur nous, d'éclairer encore nos sociétés pour que tout redevienne un peu plus solide, l'amour, la vie, le présent: l'humain...

cher Monsieur Bauman, merci de tout coeur, que en pau descansi tot el que es mereix descansar i si pot continuar a ajudar els nostres pensaments liquats a trobar el seu camí terrestre al mig de la bogeria virtual, doncs gràcies, moltes gràcies !

pour se rapprocher de sa pensée, la revoir encore et l'ancrer un peu plus:


Fins aviat, à bientôt ! Muriel

domingo, 1 de enero de 2017

2017 !


Des del Parc de Torreblanca, Baix Llobregat, foto des. '16, Muriel


À bientôt, hasta pronto, fins aviat ! Muriel

miércoles, 21 de diciembre de 2016

Lots de nouveautés en langues étrangères: Vous n'aurez pas ma haine...

Avant-hier lundi, je recevais à la bibliothèque le lot des livres en langues étrangères dont j'avais passé la commande le mois dernier. C'est toujours un plaisir de recevoir "le lot", d'en sortir un par un les livres. Cette fois-ci, ce sont exclusivement des romans, soit des romans classiques qu'il y avait à remplacer (Mrs Dalloway, Virginia Woolf, Disgrace, J. M. Coetzee, L'invitée, Simone de Beauvoir, par exemple), soit de nouvelles acquisitions (des nouveautés ou bien des titres moins nouveaux mais qu'on n'avait pas encore à la bibli). Parmi les nouvelles acquisitions, justement, triste coïncidence avec l'attentat au marché de Noël à Berlin, le livre Vous n'aurez pas ma haine, d'Antoine Leiris:




On l'avait déjà dans les biblis, depuis quelques mois en catalan et en castillan, un tout petit livre à lire dans n'importe quelle langue, c'est certain, et il m'a semblé important aussi de pouvoir le proposer à nos usagers en version originale. Un très beau texte, émouvant et qui, malheureusement reste valable, d'actualité, comme on dit, la douleur et l'incompréhension face à l'horreur et à la perte d'une personne aimée étant la même à chaque fois pour le commun des mortels, qu'il s'agisse de l'attentat au Bataclan, à Paris, l'année dernière, de ceux au Nigéria quotidiennement, en Syrie (idem), en Jordanie (une triste première hier) et avant-hier, donc, au marché de Noël, à Berlin. "Vous n'aurez pas ma haine", savoir dire ça, chapeau ! et par ailleurs que dire d'autre, face au terrorisme, de vraiment intelligent, qui fasse vraiment avancer les choses dans le sens de la paix, de la vie ?

J'avais lu la lettre qu'Antoine Leiris avait publiée sur Facebook au lendemain de l'attentat au Bataclan
 [ facebook.com/antoine.leiris/posts/vous-n-aurez-pas ma-haine ].
Puis il a fait de sa lettre un livre et un documentaire. Le journaliste Antoine Leiris est devenu, malgré lui et aussi parce que c'est une force qu'il a en lui, un militant contre la haine, pour la vie et le bonheur de vivre.

Puisse le contenu même de ce livre en faire un de ces jours (le plus tôt sera le mieux !) un livre "démodé", un livre d'Histoire, un livre témoignant de faits n'ayant plus cours ! On le sait, la haine n'a jamais été une réponse face à la haine, la haine nourrit la haine et la haine les atrocités... Ce livre est beau et son message mérite de toucher le plus grand nombre de gens !

Le soir même, donc, je l'ai rapporté pour le proposer à une dame, âgée maintenant, qui a perdu sa mère quand elle avait 5 ans pendant la seconde guerre mondiale, C'était dans un village de la Brie, occupé mais justement, il y avait l'Armistice (de 1940) et tuer les habitants n'avait pas lieu d'être... Tuer n'a jamais lieu d'être, on est d'accord, mais c'était la guerre... et l'Armistice, c'est la trève en principe. On sait bien que la guerre fanatise, quelle saloperie la guerre, et la jeune femme de 25 ans fut tuée et laissée là dans les champs de blé. La dame, qui a lu ce grand petit livre d'Antoine Leiris d'un trait et dans une grande émotion, n'a jamais eu la haine, c'est sa force et sa beauté. La jeune femme morte dans les champs, serait devenue ma grand-mère si la folie mortifère n'avait pas sévi ce jour-là sur son passage... La vie a continué sans elle et avec les guerres (c'est Prévert qui disait ça dans son poème Familiale...).

À bientôt, pensée reconnaissante pour Antoine Leiris et bise affectueuse pour ma mère, Muriel

Et pour plus d'infos sur le documentaire:
leblogtvnews.com/2016/11/document-a-voir-ce-soir-vous-n-aurez-pas-ma-haine-avec-antoine-leiris.html


domingo, 27 de noviembre de 2016

Marque-pages et promenade parmi les peintures de Lluïsa Vidal

Comme d'habitude les marque-pages qu'on donne à la bibli annoncent des événements culturels sur Barcelone. Ces derniers temps, c'est, entre autres petits et grands plaisirs, l'expo Lluïsa Vidal, peintre du modernisme, au MNAC. J'aime beaucoup cet autoportrait, enfin, là, le détail:

Marque-pages Biblioteques de
Barcelona: Lluïsa Vidal al MNAC,
Muriel, nov. '16

Et d'ailleurs, je suis allée y faire un tour, à l'expo, dimanche dernier (30% de réduction sur le prix de l'entrée en présentant le carnet de bibliothèque, un peu de pub en passant !) J'ai bien aimé, une promenade agréable parmi ses peintures, et ses dessins aussi. Pour les peintures, j'ai surtout aimé son Autoportrait (un petit tableau: 40 sur 40 peut-être, je ne me rends pas compte avec le cadre) et aussi La fillette au petit chat noir (on pourrait tout aussi bien dire, pour rejoindre les biblis et boucler la boucle: "Fillette absorbée dans son bouquin et petit chat la regardant" !):


Lluïsa Vidal, Autorretrat (autoportrait), c.1899

Lluïsa Vidal, La nena del gatet negre, c. 1903
(la fillette au petit chat noir)


* Lluïsa Vidal (1876-1918, Barcelone): pour en savoir davantage, voici une brève présentation en français:
aparences.net/actualites/expositions/lluisa-vidal-peintre-du-modernisme/

(Dans cette présentation, pour ce qui est du tableau au violoncelle, pourquoi est-ce Le repos du violoncelliste et non pas de la violoncelliste ? C'est aussi au masculin dans le titre original en catalan... Il y a plus d'un siècle de cela et il y avait, à ce niveau-là, pas mal de pain sur la planche, c'est bien simple, il y en a encore ! Parce que, sur cette page-là, aparences.net, pourquoi diantre dit-on "la première grande rétrospective dédiée au peintre Lluïsa Vidal, moi, franchement, ça me choque, à la peintre, non ?! Le photographe Annie Leibovitz ? le sculpteur Camille Claudel ? l'acteur Audrey Hepburn ? le violoniste Anne-Sophie Mutter ? Ça cloche, non ? Un peu de bon sens et d'élégance, tout de même ! Voilà, c'est dit !)

En tout cas, Lluïsa Vidal fut la seule femme de son époque à prendre des cours à Paris (quand elle en revint, elle s'affilie illico au groupe des Féministes catholiques de Barcelone, ce qui nous fait penser qu'elle n'y apprit pas que de la peinture) et qui vécut de sa peinture et ses dessins en les publiant, en exposant, en donnant des cours particuliers dans son atelier.

Voici aussi la page en catalan, plus complète, de Viquipèdia:
cat.Viquipedia-Lluisa-Vidal-i-Puig

voici aussi cette page (en castillan) du journal La Vanguardia, justement, à l'occasion de l'exposition au MNAC:
la-vanguardia.com/cultura-lluisa-vidal-nuestra-berthe-morisot.html

et voici enfin cet article (en castillan) du portail Mujeres en la historia (les femmes dans l'histoire), sur Lluïsa Vidal. On voit l'atelier de l'artiste, photo sympa, cliquez !
mujeresenlahistoria.com-pintura-2016/09/lluisa-vidal

** Le modernisme catalan:
fr.wikipedia.org/wiki/Modernisme_catalan

*** MNAC: Museu Nacional d'Art de Catalunya (expos temporaires + fond permanent art roman catalan)

À la prochaine, Muriel

martes, 22 de noviembre de 2016

En el corazón del otoño, las hojas muertas...


En el corazón del otoño, los parques...

Ayer por la tarde me enviaron esta foto desde Friburg (Alemania).
Bonito regalo ;-)  Merci ma puce !


En el corazón del otoño,  los huertos...


También me mandan estas 2 fotos de Albesa,
un poble de la Noguera, Lleida.
Preciós, gràcies Pepita


En el corazón del otoño, las aceras...

Y yo estoy esperando a que llegue el autobús
que me lleva al trabajo,
22 nov. 2016, Muriel


Hojas muertas... Y, cómo no, me viene la canción a la cabeza:

youtu.be-Cora-Vaucaire-les-feuilles-mortes

Una poema de Jacques Prévert (poeta francès, 1900-1977), Les feuilles mortes (Las hojas muertas), una música de Joseph Kosma (compositor húngaro nacionalizado francés, 1905-1969) y la voz de Cora Vaucaire (cantante francesa, "la Dame Blanche de Saint-Germain-des-Prés", 1918-2011): puro terciopelo !

Cora Vaucaire fue la que creó la canción que después seria popularizada por Yves Montand e interpretada por muchos cantantes en varios idiomas y diferentes estilos... una canción eterna entre todas.


Hasta pronto, Muriel (dedico este post a mi padre, nacido un 22 de noviembre, cantar era natural para él... esta canción es contemporánea de su juventud)


domingo, 6 de noviembre de 2016

Photo-bateau bis ;-)

Et puis tenez, encore une photo-bateau... pas la même... pas tout à fait une autre ;-)

La même promenade bateau sur la plage, j'y tiens tant !
Gavà, nov. '16, Muriel 

Et puis un autre château de sable, petite collection deviendra grande !, jamais ni tout à fait pareils ni tout à fait différents :-)

Chàteau de sable, de rêves et de coquillages, Gavà, nov. '16, Muriel

Et puis les cailloux aussi que je ramasse, inévitablement, que je relâche, la plupart du temps... Là, c'est plutôt un bout, érodé, d'une construction, allez savoir de quoi, allez savoir de quand:

Quelle histoire de bâtiment et de bâtisseurs se cache-t-il dans ce caillou ?
nov. '16, Muriel

À bientôt ! (au prochain bateau, château, caillou ?!) Muriel