miércoles, 3 de enero de 2018

La Chanson du Cygne, les moments de tristesse et de bonheur

Le jour se lève, mélancolique et beau. Les notes se faufilent, entre mon thé et mes pensées, de l'émouvante Sérénade nº 4 de Schubert, la Chanson du Cygne... "En 2018... il y aura des moments de tristesse et des moments de bonheur", c'est simple, c'est vrai, déjà vrai, c'est Arnaud qui disait ça fin octobre et dans la Chanson du Cygne, il y a les mots d'Arnaud et il y a le sourire de ma Grande Camarade aussi, Marie-Annick, toi qui ouvrais la ronde des anniversaires, ponctuelle (malgré toi 😉 !), chaque 3 janvier, nous toutes à peine remise des fêtes et du trop plein de bonnes résolutions prises dans l'engouement du nouvel an...

https://youtu.be/Schubert-Serenade-No4-Schwanengesang

https://youtu.be/2018-tristesse-bonheur (merci Jean-Michel)

Je vous laisse ! Belle journée à vous ! Muriel

lunes, 1 de enero de 2018

2018, Pau i Joia ! Que la Paix et la Joie l'emportent !



Des del Parc de Torreblanca, concòrdia entre arbres de tots tipus, ocells d'aquí i d'arreu, recés de pau, com m'agrada aquest lloc !, desitjo que aquest any que comença avui vingui carregat de pau i joia !

Que la paix et la joie l'emportent ! Une paix et une joie comme celles que je ressens au cours de mes promenades dans le Parc de Torreblanca, un havre de paix !

Una abraçada, Bonne année, Muriel

domingo, 31 de diciembre de 2017

Donne-moi la main, dona'm la veu, Miquel Martí Pol

[ Donne-moi la main, donne-moi la voix
et proclamons 
que tout reste à faire, 
que tout est possible aujourd'hui,
faisons sentir autour de nous
comme s'exalte le désir ancien
d'un monde meilleur. ]

Dóna'm la mà
per fer camí
cap al gran llac dels somnis,
dóna'm la mà
hi ha un horitzó
que ens crida de molt lluny.
Tot és pur com el silenci
que precedeix el cant
i el temps desfà tendrament els rulls
que ha de dur al futur desitjat.

Dóna'm la mà
i així podrem
creure altre cop que
tot el que hem volgut
només espera un gest
com si fos el vent
que amb el nostre esforç tenaç desfermarem.

Dóna'm el cor per compartir
projectes i esperances,
dóna'm els ulls
i que el desig
ens marqui un nou destí.
Més ençà de la incertesa
que ens va marcir la veu
els dits pentinen de nou el mar
com un símbol viu i fidel.

Dóna'm la mà, dóna'm la veu
i proclamem que
tot està per fer,
tot és possible avui,
fem sentir arreu
com s'exalta el vell desig d'un món millor.


Miquel Martí Pol


Adéu 2017... tot està per fer... un món millor, un món millor, el gran llac dels somnis... 
Doncs... fins demà, una abraçada, Muriel

lunes, 4 de diciembre de 2017

Nena llegint al bell mig de la plaça...

Una amiga està passejant pel centre de Barcelona i descobreix aquesta escultura. Fa aquestes fotos perquè li agrada, perquè pensa en mi (sóc la seva "bibliotecària de proximitat"). Es troba a la Plaça Blanquerna, data del 1998, s'anomena Homenatge a la Mútua Escolar Blanquerna, és obra de la escultora barcelonina Núria Tortras (1926-2013). No l'havia vista mai, aquesta escultura, ni jo tampoc... Llocs pels quals no caminen... Quedem que un dia anem a prendre una copa de cava ben a prop i que  parlarem de llibres, de la infantesa i de la vida.


Homenatge a la Mútua Escolar Blanquerna, Núria Tortras, Barcelona
totes les fotos: Montse S.,  04-12-17






M'agrada molt ! Buscant informació sobre aquesta "nena llegint" he cliquat a sobre d'un link que m'ha portat a aquest blog: ANDO BARCELONEANDO, un plaer !

http://andobarceloneando.blogspot.com.es

Proposa aquesta entrada sobre esculturas lectores:

http://andobarceloneando.blogspot.com.es/2014/04/esculturas-lectoras.html (1a part)
http://andobarceloneando.blogspot.com.es/2014/05/esculturas-lectoras-2-parte.html (2a part)

Doncs sí, Barcelona és una capsa de sorpreses, entre les quals moltes escultures boniques, tendres, divertides, sorprenents...

Fins aviat i felices lectures sempre ! Gràcies mil, Montse, per compartir ! Muriel

miércoles, 22 de noviembre de 2017

Parlem de tu, nous parlons de toi !

Arnaud, comme tu es près de nous et comme tu nous manques... Nous parlons de toi. Une amie d'ici m'a fait parvenir ce poème comme témoignage de son émotion et de son affection pour moi, Parlem de tu, un très beau poème du merveilleux Miquel Martí Pol, le poète des gens simples. Je le retranscris, tel quel, en catalan, ma langue d'ici, une langue que j'aime beaucoup et dans laquelle j'ai tant partagé, mots dits, mots écoutés, mots lus aussi. Tu le sais bien. Voici en catalan donc, et après, je te raconte:


"Parlem de tu, però no pas amb pena.
Senzillament parlem de tu, de com
ens vas deixar, del sofriment lentíssim
que va anar marfonent-te, de les teves
coses, parlem i també dels teus gustos,
del que estimaves i el que no estimaves,
del que feies i deies i senties;
de tu parlem, però no pas amb pena.
I a poc a poc esdevindràs tan nostre
que no caldrà ni que parlem de tu
per recordar-te; a poc a poc seràs
un gest, un mot, un gust, una mirada
que flueix sense dir-lo ni pensar-lo".
Mon Naud, en français, ça donne ça, petite traduction au pied levé, pour toi:
"Nous parlons de toi, mais sans peine.
Tout simplement, nous parlons de toi, de la façon
dont tu nous as quittés, de la souffrance si lente
qui t'a fait fondre peu à peu, nous parlons  
de tes choses à toi, et aussi de tes goûts,
de ce que tu aimais et ce que tu n'aimais pas,
de ce que tu faisais et disais et ressentais;
nous parlons de toi, mais sans peine. 
Et peu à peu tu deviendras tellement nous-mêmes
que nous n'aurons plus besoin de parler de toi
pour nous rappeler de toi; peu à peu tu deviendras
un geste, un mot, un goût, un regard
fluides, sans rien dire, sans rien penser". 
Mon Naud, pour le moment, nous parlons de toi avec beaucoup de peine, mais sois tranquille, avec beaucoup de sérénité aussi, tu as été un si grand maître ces derniers jours ensemble... Et tu es dejà devenu un geste, un mot, un goût, un regard à nous, et comment ! 

Pensée émue pour toi, pour notre père aussi, c'est son anniversaire aujourd'hui. L'as-tu retrouvé facilement dans la foule cosmique ? Il y a tellement de monde là-haut, là-bas, sur l'autre rive ! Et c'est aussi l'anniversaire de notre arrière grand-père italien, Ercole... Le 15, c'était celui de la grand-mère Luisa Maria, tu étais heureux à l'idée de faire bientôt sa connaissance... Je ne sais pas comment ça marche, après la vie, je sais seulement que, même les scientifiques !, tout le monde est d'accord là-dessus: ça continue, l'énergie, ou d'autres mots savants ou bien vieux comme le monde - l'âme -, en tout cas, j'espère que ça se passe bien. Nous, on continue ensemble de toute façon... Voilà... je me prépare à prendre un goûter avec notre chère mère, nous ne manquerons pas de parler de toi. Ce matin, nous avons repiqué de jolies pensées pour vous tous, dans un gros pot de terre, devant chez moi...


À tout de suite par la pensée, ta soeur Mu ! (i gràcies a tu, Lourdes, per enviar-me aquest pensament i aquesta poesia del poeta de la vida senzilla.... i profunda !)



Parlem de tu... nous parlons de toi, 22 novembre 2017, Muriel

jueves, 26 de octubre de 2017

Feuille d'automne chagrine


Feuille de platane chagrine... chagrine, Muriel, oct. 2017, Tulle

À tout de suite par la pensée, mon Naud adoré, 
ta soeur Mu qui veille sur toi comme tu veilles sur elle !

viernes, 13 de octubre de 2017

... et un bonjour du Québec !

Une amie de Montréal m'a passé ce lien et je vous laisse découvrir à votre tour la chronique de François Brousseau, parue le 10 octobre dans le quotidien québécois Le Devoir (dont la devise est tout bellement "libre de penser"):

http://www.ledevoir.com/international/europe/510000/le-gros-et-le-petit

C'est un son de cloche intéressant et qui réchauffe le coeur ! Le mien, c'est sûr ! 

Et effectivement, Mario Vargas Llosa, est méconnaissable dans ses propos ! Qui l'eut cru ?! Enfin si, ça se voyait venir... C'est une époque, en tout cas, celle que nous vivons en Catalogne et en Espagne, qui fait tomber bien des masques !!! Ça vaut le coup !

Merci Anik, merci à nos "cousins" du Québec ! Bonne journée ! À bientôt, fins aviat ! Muriel