lunes, 16 de marzo de 2015

Arrangements pour harpe, la Vltava, música de Smetana, i la vida, un long fleuve pas tranquille...

Quel doux plaisir, ce matin, de me réveiller (fidèle à Catalunya Música*) sur une musique de harpe. Il n'y en a pas tant que ça, de la musique pour harpe, toujours un délice pour moi, j'adore ! C'était la pièce que le compositeur tchèque, bohémien, Bedrich Smetana**, a composé (en 1874) en hommage à la Vltava, la rivière qui traverse la ville de Prague. 

Quin plaer més dolç aquest matí despertar-me amb música per a arpa (Catalunya Música, el Preludi *) No n'hi tanta dedicada a aquest instrument i per a mi, sempre és una delícia. La peça era la que el compositor bohemi Bedrich Smetana** va composar (l'any 1874) per retre homenatge al riu Moldava, Vltava en txec, que travessa la ciutat de Praga.

Le compositeur disait "la pièce décrit le cours de la rivière qui naît de deux sources, la Vltava Froide et la Vltava Chaude, l'union de ces deux sources, le parcours de la rivière parmi les bois et les patûrages, les paysages où l'on célèbre des noces paysannes, la danse des Naïades au clair de lune, au bord de l'eau, des châteaux fiers et aussi des ruines. La Vltava se précipite dans des rapides puis prend de l'ampleur et coule paisiblement vers Prague, elle passe encore devant le château de Vysehrad et, majestueuse se fond dans les lointains pour se jeter dans l'Elbe." 
(source : Wikipédia)
Franchement, c'est pas beau, ça ? On y est, on la voit, la Vltava et surtout... on l'entend ! Un de ces jours, il faut vraiment que j'aille visiter Prague !

En paraules del mateix compositor, la peça "descriu el curs del riu: el naixement en dos fonts, la Moldava Freda i la Moldava Calenta, la unión d'aquests fonts d'aigua, el recorregut pels boscos i prats, i paisatges on es celebra un casament entre pagesos, la dansa de les Naiades al clar de lluna, a la vora del riu, hi ha castells orgullosos i també ruines. El Moldava es precipita en uns ràpids, s'esplaia i flueix tranquil cap a Praga, pasa al davant del castell de Vysehrad i majestuós se'n va per desembocar en el Elba."  
(font: Viquipèdia)
El veiem, el riu, i... el sentim ! I aquest viatge que sempre vull fer a Praga, l'hauré de posar en marxa !

Voilà, je ré-écoute, il me faut consigner cette découverte ici, immédiatement ! 
Estic escoltant la peça de nou, voleu escoltar-la també ? Aquí la teniu: 

YouTube- Vltava -Moldava- Bedrich Smetana, Silke Aichhorn- Arpa (arrangement pour harpe seule) 

BEDRICH SMETANA ~ "The Moldau" (from Ma Vlast) Jiri Belohlavec / Czech Philharmonic 2014  (symphonie, version orchestrale) 

Mais que c'est beau ! La vie, on le sait maintenant, n'est pas un long fleuve tranquille... C'est comme ça... Je pense fort à ma petite Diane: non, décidément, la vie n'est pas du tout du tout un fleuve tranquille, la Vltava passe aussi par des rapides, on le voit bien, avant de se jeter paisiblement dans l'Elbe... Alors, bon courage, beaux rivages à elle pour cette nouvelle étape ! 

Fins molt aviat ! Muriel (visca la música, sempre, salut à la maisonnée du Moulin Ballot)

* Catalunya Música: http://www.catmusica.cat/index_cm.htm

** Bedrich Smetana: 1824-1884, Bohemia, compositor reconegut com el pare de la música txeca pel seu estil musical intimament lligat al nacionalisme txec. La peça dedicada al riu Vltava (la Moldava) forma part d'un conjunt de poemes simfònics Ma Vlast (la meva pàtria)

sábado, 14 de marzo de 2015

Soeur des arbres en forêt de Sénart

En forêt de Sénart, début mars '15, Muriel

Dans la forêt encore toute pleine d'hiver, apparemment endormie, une vie intense bat sans relâche. 

Ces taches rouges, là-bas ?! Je m'approche, mais quelle merveille ce morceau de branches et ces champignons-là !

Et, dans les coins de la forêt qui sont restés livrés à eux-mêmes depuis la tempête de fin décembre 1999 - peu nombreux car la forêt a été massivement nettoyée, entretenue et seuls quelques coins sont, peut-être expérimentalement ?, restés à l'abandon -, ces troncs tombés de bouleaux, ou peut-être de hêtres, sont pratiquement retournés à la terre, sont redevenus terreau, presque ! Le cycle de la vie en "live", absolument fascinant et comme apaisant aussi. Ils nourrissent de jeunes arbres de leur espèce et leurs anciens camarades chênes restés debout lors du cataclysme. Émouvant !


En forêt de Sénart, début mars '15, Muriel

En forêt de Sénart, début mars '15, Muriel

En forêt de Sénart, début mars '15, Muriel

À très bientôt, avec d'autres photos de la forêt de Sénart, "ma" forêt, celle où j'aime toujours revenir !

À mes frères les arbres ! et comme en portugais, c'est féminin, as arvores, alors, à mes soeurs, aussi !
Muriel


domingo, 8 de marzo de 2015

March of the Women, Dame Ethel Smyth

Journée internationale de la femme... on a encore du pain sur la planche !
Dia internacional de la dona (treballadora ? que vol dir? fora de casa ? i a casa què ? )

Dame Ethel Smyth, compositora anglesa (1858-1944) i "suffragette" va escriure aquesta marxa de les dones l'any 1911:

March of the Women-Dame Ethel Smyth (Eiddwen Harrhy, soprano)

march of the Women-Dame Ethel Smyth-with lyrics (la même chose, en moins bon, mais avec les paroles et des photos sympathiques)

Une marche écrite parce que compositrice anglaise en 1911 pour la Women's Social and Political Union, l'organisation des suffragettes anglaises

Ethel Smyth, une sacrée bonne femme, quin tros de dona :-)  !!!

Biographie (in English) : http://www.sandscapepublications.com/intouch/ethelsmyth.html

À bientôt, fins aviat, Muriel (pensée profonde pour M.A)