miércoles, 18 de mayo de 2016

Jardin: impressions-2

Le myosotis, mais que c'est beau un massif de myosotis, ces toutes petites fleurs bleu, d'un si joli bleu, bleu... myosotis ! On l'appelle aussi herbe d'amour ou encore oreille de souris, petit nom venant directement du grec. Le myosotis est aussi associé à la légende d'une belle dame, quelque part il y a longtemps, en Allemagne, et de son chevalier, beau aussi, certainement ;-) qui se noya alors qu'il cueillait pour elle de ces petites merveilles au bord d'une rivière, il les lui lança en criant "Ne m'oubliez pas !", d'où la signification du myosotis, souvenir fidèle, dans le langage des fleurs. C'est d'ailleurs comme ça que le myosotis s'appelle toujours en allemand: vergiss mich nichten castillan: no-me-olvides, en anglais: forget-me-not, et ainsi de suite dans, visiblement pas mal de langues (source: Wikipédia). Là, dans mon jardin, plein plein de myosotis:


Myosotis, Quincy-sous-Sénart, mai '16, Muriel

Fleurs de myosotis

Par ailleurs, de par sa signification symbolique du souvenir, de la mémoire, je découvre en faisant ces recherches que le myosotis est associée à la maladie d'Alzheimer, aux enfants disparus, au génocide arménien et aux Francs-Maçons ayant souffert de discrimination...


Il y a aussi profusion, dans le jardin, de fleurs d'orangers du Mexique, au parfum un peu enivrant et à la blancheur lumineuse. De son nom savant, choisya ternata, l'oranger du Mexique est un arbuste qui "émerveille", lisé-je :-) et aussi "ses fleurs sont un enchantement". C'est bien vrai ! Par contre, pas trouvé de signification symbolique, pas non plus de légende associée. Un bonheur en soi, donc !

Oranger du Mexique, Quincy-sous-Sénart, mai '16, Muriel

Allez, à bientôt et... continuons, sans relâche - mais paisiblement - (sin prisa ni pauta, dit-on en castillan), à "cultiver notre jardin" ;-)

Muriel

martes, 17 de mayo de 2016

Jardin: impressions-1

Quatuor végétal, Quincy-sous-Sénart, mai '16, Muriel

Petit-déjeuner du matin et les troncs des arbres que j'aime à travers la porte-fenêtre. Thé au goût de paix, bonheur doux.
Un bouleau, un saule-pleureur, un merisier et un pin d'Autriche forment ce formidable quatuor d'amis de longue date, d'amis végétaux, ma vie est aussi enlacée à leurs troncs, gravée dans l'écorce.

À tout de suite, Muriel