martes, 6 de abril de 2010

Portraits de portraits, retratos retratados & BNF

En algun momento se debió de disparar sola la cámara y ahora descubro esta foto, mi primer impulso es "eliminar" pero no, hay algo aquí que me retiene en esta serie de retratos colgados en una de las paredes de mi casa... Entre Betty Boop y... yo misma, dibujos de mi hija - de hace ya algun tiempo (!) - una foto de estudio de 1933: a la izquierda del retrato de familia está mi abuela materna, tiene 18 años.

Une photo qui s'est faite toute seule, à un moment donné et que je découvre aujourd'hui, la première idée : "éliminer" puis tout compte fait je garde, quelque chose me retient dans cette série photographiée de portraits accrochés à un de mes murs... Entre Betty Boop et... moi-même, deux dessins de ma fille d'il y a on va dire "quelque temps", une photo de studio, un portrait de famille de 1933, ma grand-mère se tient debout, à gauche, elle a 18 ans.



C'est tout, une miette de vie, un flash tierno (para mí)... y aprovecho, ya que de retratos estoy hablando, para invitaros a visitar la exposición virtual de la BNF, Bibliothèque Nationale de France : Portraits, Visages (Retratos, Caras) et j'en profite, puisqu'il s'est agi ici de portraits, pour vous inviter à visiter l'exposition virtuelle de La BNF : Portraits, Visages : http:/expositions.bnf.fr/portraits/index.htm

BNF en general: www.bnf.fr , OK ?

Et il y a aussi cela: J'ai un visage pour être aimé (choix de poèmes 1914-1951), de Paul Éluard, récemment publié chez Gallimard et dont voici une miette:

J'ai eu longtemps un visage inutile
Mais maintenant
J'ai un visage pour être aimé
J'ai un visage pour être heureux

(Tuve durante mucho tiempo un rostro inútil
Pero ahora
Tengo un rostro para ser amado
Tengo un rostro para ser feliz)


et encore une autre

Je suis né derrière une façade affreuse
J'ai mangé j'ai ri j'ai rêvé j'ai eu honte
J'ai vécu comme une ombre
Et pourtant j'ai su chanter le soleil
Le soleil entier qui respire
Dans chaque poitrine et dans tous les yeux
La goutte de candeur qui luit après les larmes

(Pour en savoir plus: http://www.andrevelter.com/pe.htm )

Allez, à bientôt, hasta pronto, Muriel

2 comentarios:

  1. Quin simpàtic conjunt de retrats, no m'estranya que no ho puguis esborrar de la càmera...

    Petons,

    ResponderEliminar
  2. Gràcies Magda ! sí, es así ! i els versos de Paul Eluard ! (el Victor Hugo, el Jacques Prévert i ell: els meus poetes francesos preferits, molt estimats, com éssers "meus")
    Fins després, Muriel

    ResponderEliminar