martes, 29 de septiembre de 2009

Y después... Et après...

Servei de préstec, aquesta tarda, estic preparant un document per a enviar per PI -és a dir per préstec interbibliotecari en el idioma "biblio"-. Y después... es diu (la traducció al castellà de Et après de Guillaume Musso). Es tracta d'un llibre en bon estat, s'agraeix, ens estimen més fer arribar un document així que no pas un llibre que sembla haver passat per moltes guerres (com en veiem alguns a vegades) ... però... però... ara ho veig, és un llibre que algun usuari - o usuària- descaradament (!!) ha subratllat i no hi ha més remei que agafar la goma d'esborrar i "al ataque!"... Encara hi ha sort: és llàpis -ni fluorescent, ni bolígraf, que també es dóna el cas !- i tot i que esborrar no és una activitat fascinant almenys amb llàpis no estem davant de l'irreparable! Hi ha moltes paraules soltes subratllades, visiblement és un lector -o lectora- que havia agafat aquest llibre per continuar polint el seu castellà: andamio, percance, anzuelo, embestida, talud, abeto, chapoteaba... També hi ha frases senceres, 10 exactament (??), que aparentment no presenten cap interés especial: poques "expresions fetes", poca originalitat o poesia (o sí, del tipus acaramelat) o filosofia o humor... Se m'escapen els criteris de "subratllament" i la veritat és que les 10 frases en qüestió no inciten -perdó, no m'inciten- a emprendre la lectura d'aquest llibre:
  1. Las lágrimas le empañaban los ojos, antes de ser barridas por el viento.
  2. El coche permanecía engullido en el atasco.
  3. ¡Empieza a resultar agotador! (doncs sí, esborrar d'aquesta manera empieza a resultar agotador !!!)
  4. Se precipitó encima del retrete para vomitar largo y tendido.
  5. Se aflojaba el nudo de la corbata y se quitaba la americana.
  6. ... un pañuelo húmedo para ahuyentar sus pesadillas...
  7. Nadie puede cambiar el curso de las cosas.
  8. La niña se coge a él como a una boya de salvamento.
  9. Se secó los ojos empañados de lágrimas que le caían a borbotones.

i la 10, que definitivament, no sembla pegar gens amb la resta de les cites, no, no pega:

  1. Sin duda, no hay palabras para describir una felicidad así.

En fín, Pedrín...

Service du prêt cet après-midi, je prépare un document à envoyer en prêt interbibliothécaire, un livre apparemment presque neuf, (c'est toujours agréable parce qu'il nous en passe par les mains, des bouquins éprouvés par de sacrées guerres!) Ah! oui, mais voilà le hic: c'est un livre qu'il va falloir gommer! Des mots ont été soulignés - y en a qui sont gonflés quand même !- au crayon (ni au stylo, ni au fluo, c'est déjà ça, gommer ça n'est fascinant mais au moins, avec le crayon, on n'est pas face à l'irréparable!) et des phrases aussi, 10, exactement (??). Il s'agit de la version en castillan de Et après de Guillaume Musso et visiblement, c'est un lecteur - ou une lectrice- désireux de perfectionner son castillan et qui n'a pas son dictionnaire sous la main: les mots sont du genre échaffaudage, contretemps, hameçon, assaut, sapin, barbotait... Quant aux phrases, elles ne correspondent pas forcément à des expressions toutes faites, ne sont pas particulièrement recherchées, ni poétiques - ou alors, un peu du style guimauve, faut quand même bien le reconnaître- ni drôles non plus ... comment dire? en fait, les "critères de soulignage" m'échappent ! et les 10 phrases ne donnent pas vraiment -pardon, ne me donnent pas- envie de lire le bouquin: le genre (je ne dispose pas du texte original mais vous pourrez vous faire une idée) "Les larmes lui brouillaient les yeux avant d'ètre balayées par le vent", "la voiture était happée par les embouteillages", "Ça commence à être épuisant!", "Il se précipita sur les toilettes pour vomir toutes ses tripes", "Il desserra le noeud de sa cravate et enleva sa veste", "... un mouchoir humide pour faire fuir ses cauchemars...", "Personne ne peut changer le cours des choses.", "la petite se tenait à lui comme à une bouée de sauvetage", "il s'essuya les yeux brouillés de larmes qui coulaient à gros bouillon" et la 10ème phrase qui, définitivement, semble avoir été soulignée par inadvertance : "Nul doute, aucun mot ne peut décrire un tel bonheur"... parce que, justement, où est le bonheur dans tout ça ??? Enfin, bref, comme disait Pépin...

El llibre és: Y después... de Guillaume Musso, traduït del francès Et après [a les Biblios, amb el teixell N Mus , secció novel·les ]

Finalement, la curiosité m'ayant piquée, quand le livre reviendra de son expédition interbibliothécaire, je le prendrai pour voir ça d'un peu plus près ! C'est très injuste ce qui lui est arrivé à ce livre ! et à moi, potentielle lectrice ! Me l'acabaré llegint, sí ! i us diré alguna cosa... No és just el que ha passat amb aquest llibre ! no val això, ni pel llibre ni per mi com a potencial lectora, o sí? o sigui: continuarà... / histoire à suivre...

Je file sur Wikipédia, Et après Musso clic, clic et ça donne : Après un grave accident de voiture, Guillaume Musso imagine l’histoire d’un enfant revenu de la mort : en 2004, Et après... se vend à plus d'un million d'exemplaires et est traduit dans une vingtaine de langues. Il reçoit le prix du meilleur roman adaptable au cinéma. Le film Et après tiré du roman est sorti en janvier de cete année, sous la direction de Gilles Bourdos, avec John Malkovich, Romain Duris et Evangeline Lilly. No crec que hagi arribat aquí aquesta pel·licula, no em sona... ni el nom de Musso que pel que explica l'entrada de Wikipedia és el segon autor més venut a França, planeta best-sellers... Doncs potser quan aparegui la pel·li faré un pensament... i és que "Malkovich és Malkovich", o no? Bé doncs, tallo el rotllo !

Fins la propera, à +, Muriel

3 comentarios:

  1. Je,je... Molt divertida l'entrada d'avui!

    ResponderEliminar
  2. Gràcies Rosa ! Tinc ganes de veure't ! Muriel

    ResponderEliminar
  3. Ostres!
    Buscava informació sobre aquest llibre i he anat a para al teu blog.
    Jo estic llegint el llibre, és de la biblioteca i està subratllat. La manera de subratllar és amb una línia ondulada i les paraules o frases subratllades no tenen cap mena de lligam entre elles (almenys per a mi). Que curiós, oi?

    ResponderEliminar