viernes, 4 de octubre de 2013

Les saisons du corps, Thérèse Bertherat

"Nous avons chacun notre forme, notre forme naturelle, inséparable de notre beauté, de notre santé. Au lieu de nous forcer à faire des exercices pour la forme qui, bien souvent, déforment, au lieu de vouloir copier une forme préétablie, une forme qui n'est pas la nôtre, sachons reconnaître notre forme corporelle authentique, précise...Regardons la forme que nous avons. Nous pouvons la conserver si nous le désirons ou bien la libérer des noeuds, des rigidités qui la rendent prisonnière... "

J'ai remis cet après-midi des livres sur les étagères auxquelles ils appartiennent, des 613.7*, c'est-à-dire des livres sur "le corps et la santé". Il y avait celui de Thérèse Bertherat, Les saisons du corps, incroyablement indémodé, absolument indémodable... J'ai toujours entendu parler d'elle ! Le livre est en castillan à la bibli, mais j'ai reproduit grosso modo le 1er paragraphe de la 4ème de couverture... C'est quelque chose que je voudrais essayer, l'anti-gymnastique, les mouvements, la thérapie Thérèse Bertherat... Tellement mal au dos, tellement d'efforts tout au long de la journée pour "me tenir droite" !!! Les quelques lignes que je cite ne sont pas là pour m'encourager à "me tenir mal", bien entendu, mais elles me font du bien, elles me réconcilient avec mon corps, tel qu'il est, là, dans sa douleur et dans la joie qu'il me permet aussi de vivre... dans sa forme, dont je ne voudrais pas exactement le libérer... disons, dans sa forme que j'aimerais arriver à redresser... à partir d'un dialogue tranquille, apaisé, avec mon dos... une connaissance, une reconnaissance (le re-connaître et lui être reconnaissante).

* 613.7, un exemple de la CDU, Classification Décimale Universelle



Bon, c'est tout (pour le moment) Muriel


No hay comentarios:

Publicar un comentario