martes, 17 de noviembre de 2009

... mais il faut cultiver notre jardin !

Quel trésor, les expressions ! Aquesta és una entrada en francès sobre el tresor de les expressions d'aquesta llengua, a partir d'un llibre que he tingut el plaer de fullejar aquesta tarda: Trésors des expressions françaises, de Sylvie Weil et Louise Rameau, avec une préface de Georges Pérec, Editions Belin, collection Le français retrouvé [signatura a les Biblios: 398.9(44) Wei].

Un altre dia, ho prometo, ens ocuparem de les expressions catalanes, que són, també i per definició, delicioses, sorprenents, com vingudes de no sabem on ni quan...

Donc, pour aujourd'hui, des expressions françaises, qu'on emploie tous les jours, toute sorte de personnes, dans toute sorte de contextes et dont les origines sont des plus anciennes, des plus variées: la Mythologie, la Religion, l'Histoire - Rome et le Moyen Âge en particulier -, la littérature - La Fontaine, Molière pour ne citer que les "plus gros fournisseurs"- les Us et Coutumes - souvent tombés dans les oubliettes et dont parfois il ne reste que l'expression justement...

Occupons-nous de nos affaires, ne perdons pas le nord du quotidien, soyons persévérant et la vie ira bien, c'est ce que nous dit Candide avec son mot final : "mais il faut cultiver notre jardin." (Candide ou l'optimisme, Voltaire) .

Revenons à nos moutons, pour interrompre une conversation qui s'éloigne de son sujet véritable, c'est de La Farce de Maître Pathelin (maîtresse pièce du théâtre comique médiéval dont on ne sait pas exactement qui est l'auteur).

Une politique de Gribouille, qui nous rappelle que ce cher Gribouille pour ne pas se mouiller sous la pluie se jette dans la mare, souvenirs d'heureux moments de lectures enfantines, ah!l'incontournable Comtesse de Ségur, Sophie (celle des malheurs ?!), dame des lettres françaises du XIXème siècle...

La terre promise, un coup de Trafalgar, se mettre en rangs d'oignons, se reposer sur ses lauriers, montrer patte blanche, un mouton de Panurge, faire du ramdam... cette dernière expression faisant allusion aux festivités post-coucher du soleil pendant... le Ramadan ! La langue de tous les jours en est truffée, de ces expressions !

Je vous recommande aussi un autre livre absolument formidable, savoureux au possible, plus drôle, de fait, que le livre qui a suscité cet article : La Puce à l'Oreille, Anthologie des expressions populaires avec leur origine, de Claude Duneton, réédité aux Ed. Le Livre de Poche.
Cliquez sur le lien suivant et découvrez-le :
http://pagespersoorange.fr/mondalire/puce.htm


À la prochaine ! Muriel

1 comentario:

  1. BONJOUR MURIEL

    JE suis MAGÚ, une dame argentine, j ai te recontrée parce que je etai chercher une letree de la chansons IL PLEUVE FORT SUR LA GRAND ROUTE de GEORGE BRASSENS, chanson que j ai ecouté a mon infance. J ai ne parle pas le francais, mais, je spaire que vous me comprendre.
    Ta maison est aussi mon blog LA CAJITA DE LAS RIMAS ou RIMAS DE RADIO
    au revoir MURIEL

    Magú

    ResponderEliminar