viernes, 21 de julio de 2017

De la tonnelle de frêne au plus lointain souvenir de Jung en passant par les livres sacrés...

Voilà une semaine de cours qui se termine, un cours d'été dans le cadre de Els Juliols a la UB (Les Juillets à l'Université de Barcelone"), une semaine intensive (en combinaison avec mes heures de travail à la bibliothèque), le plaisir de redevenir étudiante, c'est si bon, s'asseoir, écouter, apprendre... puis, d'un cours à l'autre, penser, lire...

Cela faisait longtemps que j'avais envie de m'interessser de plus près à C.G. Jung, de me plonger un peu dans son "inconscient collectif" et de partager sa curiosité sans limite pour le Savoir, par-delà, par-dessous, de part et d'autre du savoir "établi". Jung, médecin psychiatre de formation, a d'une part beaucoup voyagé et d'autre part beaucoup étudié dans des domaines variés: les religions, l'anthropologie, la philosophie, l'alchimie, la physique et la métaphysique pour en citer quelques-uns. Son savoir n'était pas "conventionnel", il accueillait tout ce qui servait à comprendre, à expliquer, explorer les mystères de la vie, de "la conscience" et de "l'inconscient", de la "personne" et de son "ombre", n'hésitant pas à voir ce qu'en disait le tarot, l'I Ching  entre autres sources de savoir occulte.

Jung aussi, et son fascinant concept de synchronicité, car on entend souvent dire, surtout quand le hasard est heureux, "qu'il n'y a pas de hasard"... Et c'est là où je voulais en venir car, bien entendu, l'objet de ce post n'est pas d'y reverser mes notes prises en cours ni de faire un compte-rendu de cette semaine de Juillet à la UB (par ailleurs, un endroit qui a fait si fort partie de ma vie), je voulais tout simplement consigner ici la synchronicité dont j'ai fait l'expérience à deux reprises cette semaine.

La 1ère, c'est le livre des livres sacrés, il n'est pas traduit en français, (dommage, vraiment):  Libros sagrados: los textos que han dado origen a las principales religiones (Arturo Pascual, 2010, ed. Océano Ambar),



Il m'est passé entre les mains, trois heures après qu'on ait parlé de l'I Ching en cours ! Un usager venait le rendre à la bibli ! Les Évangiles apocryphes, le Popol Vuh, les Vedas, le Tao Te King, l'I Ching, etc... une très belle compilation illustrée de textes captivants... C'est tombé à merveille et je l'ai emprunté pour l'été !

La seconde, c'est que m'étant mise à lire le livre (auto-)biographique de Carl Gustav JungMa vie, souvenirs, rêves et pensées, je tombe dès les premières pages sur un souvenir qu'il évoque, "peut-être le plus lointain de ma vie" dit-il. Et là, je suis illico retournée sous la tonnelle de frêne dont je vous parlais dans mon dernier post. Les synchronicités ont ceci de formidable qu'elles apportent de la lumière à un vécu, une image, une pensée, un événement. Je retranscris ici le paragraphe, entier:

" Ici surgit un souvenir, peut-être le plus lointain de ma vie, et qui n'est, pour cette raison, qu'une assez vague impression: je suis étendu dans une voiture d'enfant à l'ombre d'un arbre; c'est un beau jour dété, chaud; le ciel est bleu. La lumière dorée joue à travers les verts feuillages ; la capote de la voiture est levée. Je viens de me réveiller dans cette superbe beauté et je ressens un bien-être indescriptible. Je vois le soleil scintiller à travers les feuilles et les fleurs des arbres. Tout est splendide, coloré, magnifique."

Et ce paragraphe apporte de l'émotion à mes moments sous la tonnelle de frêne, le mois dernier, et précise la nature de la douceur, du confort, du bien-être, du plaisir que j'y ai ressentis; je comprends que ces moments, au-delà du Moment Présent, sont intimement reliés à d'autres moments premiers dans ma vie car enfin on m'a beaucoup promenée en forêt quand j'étais toute petite et je me suis sûrement beaucoup réveillée "dans la lumière dorée jouant à travers le vert feuillage", des moments de l'origine, et, dans le fond si évocateurs de la matrice... Les moments "au sein" de la tonnelle primitive...



Voilà, une semaine bien et agréablement remplie (car en plus, nous étions plusieurs copines à faire ce cours ensemble) et de belles perspectives de lecture ! Et puis, j'aurai bientôt le loisir, si le temps s'y prête (avec un peu de chance) de lire - et sommeiller - sous les branches d'un saule pleureur très familier, tout près des branches d'un bouleau, d'un merisier et de noisetiers tout aussi familiers !

Le livre rouge Liber Novus de  C. G. Jung (sur son bureau)

À bientôt ! Bises à Sylvaine, l'amie de la tonnelle de frêne i petons a les "companyes" de curs, Lola, Lourdes i Ghislaine ! À plus, Muriel (la soeur - ou fille ?!- des arbres)

Jung, pensament, art i clínica :
ub.edu/juliol-jung-inconscient-pensament-art-clinica
(entre el professorat falta el nom de la Dra Anna Ma Gassol, psicòloga i analista junguiana, que va fer la 1a ponència i ens va situar perfectament)

Els Juliols a la UB: http://www.ub.edu/juliols/

2 comentarios:

  1. Muy completo el comentario del curso
    con énfasis edoecial en la figura ya histórica de Jung. Sugerentes tus indicaciones sobre libros. ¿que queda vigente con carcter cuentífico del pensamiento de Jung?
    Oui,tpujours le plaisir d'aprendre.
    Merci toujours Muriel pour ton blog si sensible ey precise Juana Teresa

    ResponderEliminar
    Respuestas
    1. Salut Juana Teresa,

      Quelle surprise de te retrouver sur mon blog !
      Merci pour le commentaire, pour la fidélité !
      Oui, le cours a été intéressant, très !
      Ça fait du bien aux méninges de rompre le rythme quotidien et de faire une semaine de Juliol a la UB !

      Amitiés depuis la bibliothèque Miquel Llongueras !
      À une prochaine fois ! Bises !
      Muriel

      Et tu as vu, ça a prend de temps, mais on avance pour le droit à la mort digne !

      Eliminar