lunes, 13 de marzo de 2017

La musique nous rapproche

Samedi dernier, retrouvailles avec Paris, avec les amies d'un temps passé toujours bien présent et... avec la musique, sans oublier un moment partagé autour d'un thé plus pâtisserie (tarte fine aux poires, vraiment bonne) à la Pâtisserie Les enfants gâtés, nous, en somme, au féminin, les enfants très gâtées !

Ah ! Paris, Paris qui sera toujours Paris, qui ne s'est pas fait en un jour, qui vaut bien une messe, qu'avec des si on met en bouteille, Paris qu'il me restera toujours... et j'en passe ! Puis, il faisait beau, le printemps avait envie de faire plaisir et au Parc Monceau - des arbres splendides !-  les joggers y allaient dans tous les sens (pourquoi d'ailleurs suis-je toujours tellement surprise de voir les gens courir comme ça ?!), Paris, donc, était, pour moi, une fête !

Entrée du Parc Monceau, Paris

Et la musique ? La musique ! C'était le concert Cantates, Cantates ! à la Salle Cortot, une salle à l'acoustique extraordinaire, "une salle qui sonne comme un violon" ! (lisez un peu, c'est une belle histoire : www.sallecortot.com-LA-SALLE), un concert de l'Orchestre de Chambre de Paris (deux violons, un alto, un violoncelle, un clavecin, un tenor et un contre-tenor) sur un programme de Bach (le grand maestro aux innombrables cantates), Caldara (que c'est beau, aussi !) et une oeuvre que je n'avais jamais entendue, de Pierre-Yves Macé, résolument contemporaine, que j'ai bien aimée et dont le titre me plaît beaucoup beaucoup: "Maintenant, de toutes nos forces, essayons de ne rien comprendre" (orchestredechambredeparis.cantates-cantates-11-03-2017)

Avant le concert, moment précieux entre l'affineur et le clavecin,
photo Biljana D., Salle Cortot, mars '17

Alors, vous comprenez maintenant pourquoi, n'est-ce pas ?, en cet après-midi-là, je me suis sentie tellement gâtée, avec l'amitié, la musique, Paris et une bonne pâtisserie, l'ingrédient chef de file étant, bien entendu, l'amitié qui permet le partage de tous les autres !

Et sur le programme, à la Salle Cortot, cette phrase: La musique nous rapproche ! Et comment !

Allez, à bientôt, Muriel, et... bises à vous, les filles ;-)

Pour le bonheur de (ré)écouter Caldara, voici la Cantate BC Vicino a un rivoletto (Près d'un ruisseau), :
YouTube-Caldara-cantate- Vicino a un rivoletto

Quant à Pierre-Yves Macé, c'est un compositeur français né en 1980 dont "le travail se situe au croisement de la musique électroacoustique, de la musique contemporaine et de l'art sonore" (Wikipédia), "avec une certaine sensibilité rock" (lit-on sur le programme du concert). D'emblé, ça me donne envie d'écouter attentivement. A priori, rien à voir avec Bach, ni Caldara... mais quand même ! La musique nous rapproche !

YouTube-Pierre-Yves-Mace-Miniatures-extrait

Bon, au revoir et à bientôt, Muriel
On dit en castillan "Quien mucho se despide, pocas ganas tiene de irse", et c'est sans doute vrai ici pour moi : "qui dit au revoir encore et encore n'a pas vraiment envie de partir" ;-) !

No hay comentarios:

Publicar un comentario