sábado, 21 de febrero de 2015

Tortue de sable i nuvolet perdut...

Ce que j'ai vu ce matin en me promenant sur la plage, les pieds dans l'eau, un délice frisquet ;-) c'est une formidable tortue avec son bébé, une tortue absolument magnifique, une tortue attendrissante au possible, jugez-en vous-mêmes (això he vist aquest matí, aquesta tortuga de sorra, en lloc d'un castell, una tortuga mare amb el seu fillet o la seva filleta ! tan re-bonica ! tendre, molt tendre !):

Tortue de plage avec son bébé, en haut à gauche, le pied de l'artiste,
Gavà, Muriel, feb. '15
La même tortue de plage, vue de dos, avec son bébé, Gavà, Muriel, feb. '15

L'artiste, c'est une petite fille qui était là avec sa petite soeur et ses parents et qui, ma foi, n'était pas peu fière quand je lui ai demandé la permission de photographier sa très jolie sculpture de sable (l'artista ? una nena que estava allà a la platja amb la seva germaneta i els seus pares ! i que orgullosa de la seva feina quan li vaig demanar permís per fotografiar la seva formidable tortuga, la seva fantàstica escultura de sorra !) .

Alors, cette poésie de Robert Desnos*:

La Tortue

Je suis tortue et je suis belle,
Il ne me manque que des ailes
Pour imiter les hirondelles,
Que ? Que ?

Mon élégant corset d’écailles
Sans boutons, sans vernis, ni mailles
Est exactement à ma taille.
Ni ? Ni ?

Je suis tortue et non bossue,
Je suis tortue et non cossue,
Je suis tortue et non déçue,
Eh ? Non ?

(Chantefables, 1944-1945)


J'ai aussi vu un tout petit nuage perdu dans le vaste ciel bleu, mais où donc s'en étaient allés tous les autres ? (també he vist un nuvolet perdut en el cel molt blau, on s'amagava la seva colla ?)

Nuvolet perdut, Muriel, feb. '15

Et donc, cette poésie de Claude Roy**:

Je regarde le nuage

Je regarde le nuage
Il est blanc pommelé
Est-il immobile
ou presque immobile?
Je regarde le nuage
si longuement
que je deviens nuage

Le vent doucement
pousse pourtant le nuage
qui s’éloigne peu à peu

Mais moi je reste ici
Je n’étais pas devenu
complètement nuage
Seulement moitié-nuage
et moitié-homme

Ce qui est tout de même
assez différent


Bon, à la prochaine, fins aviat, Muriel

* Robert Desnos: poète né à Paris en 1900 et mort en 1945 au camp de concentration de Theresienstadt. Toute son oeuvre est empreinte du coeur Paris, de l'imaginaire naïf et populaire, un des poètes du surréalisme français.

** Claude Roy: poète, écrivain, journaliste français (1915-1997), résistant, marqué par la guerre et engagé contre toutes les guerres


No hay comentarios:

Publicar un comentario