miércoles, 22 de septiembre de 2010

Louise Bourgeois



Elle nous a laissés le 31 du mois de mai dernier... Tout un été déjà sans Louise Bourgeois... Je n'ai pas appris la mort tout de suite d'une de mes artistes préférées, une sculptrice qui m'a tant touchée. Je ne sais pas pourquoi je ne l'ai pas su, un sérieux lapsus, et je regrette de ne pas l'avoir alors accompagnée en pensée, de ne pas m'être recueillie, quand c'était le moment. Les artistes meurent-ils ? 1911-2010, de toute façon une trajectoire terrestre impressionnante !
J'irai lui rendre hommage auprès de l'une de ses araignées, "Maman" s'appellent-elles... oh ! les araignées de Louise Bourgeois ! Ottawa, Tokyo, Séoul, Saint-Pétersbourg, La Havane, Paris et Bilbao... Quel très grand moment de bonheur ai-je ressenti auprès de l'araignée de Bilbao, carrément dessous même, un jour de brume, lors d'une visite au Guggenheim... J'y retournerai ou bien j'irai auprès de celle de Paris... (j'adorerais me rendre dans les 5 autres villes, croyez-moi ! ce n'est que partie remise...) Puis les Maternités ! Vive émotion ! Il y en a une, en bois et terre cuite, que j'avais vue, il y a quelques temps et qui m'avait tellement plu... Impossible de la retrouver ni parmi mes photos, ni dans le beau livre que j'ai sur Louise Bourgeois, ni sur Internet... Mission à suivre... Puis il y a les "Welcoming hands", les mains qui accueillent, belles, un autre très très beau moment dans le Jardin des Tuileries ! Sur la photo, là, il y a en plus, la main de ma mère...



Bilbao, 2005


Welcoming hands, Jardin des Tuileries, 2006


Madrid, Salon Arco, 2006


Louise Bourgeois, Editions Flammarion, 2006
Collection Flammarion Contemporary

Et pour la route, ces 3 phrases d'elle, simples, claires:

"L'art est la meilleure des garanties mentales"
"La souffrance est le sujet qui m'occupe. Donner un sens à la souffrance."
"Le jour où je n'aurai plus rien à exorciser, je n'aurai plus qu'à me taire."
( prises sur le site www.cluster1.be/textes_et_citations.html )

Allez, à la prochaine ! Muriel

No hay comentarios:

Publicar un comentario