sábado, 24 de mayo de 2014

Peus al cel, peus a la sorra, pieds dans le ciel, pieds dans le sable

Peus al cel, peus a la sorra
Als ulls, la mar i la línia de l'horitzó !

Pieds dans le ciel, pieds dans le sable
Dans les yeux, la mer et la ligne de l'horizon !

Pies en el cielo, pies en la arena
En los ojos, el mar y la línea del horizonte !

Peus, ciel, pies, sorra, mar, horitzó, 
Tiens, une mouette, pieds, cel, peus, sable

Otra gaviota, cel, mer, bateau loin sur l'horizon, 
Sorra, pies en el cielo, mar

Un vaixell, el cielo, una gavina, mes pieds, la arena, el mar !

Feia un cel blanc, un vent moderat però incessant i una mica de fred, no era un dia per anar a la platja... Però sí, era un dia fantàstic per anar-hi a caminar... Això he pensat i efectivament he trobat una platja deserta (ni tan sols amos amb gossos, bé doncs, algun, alguna...), un mar meravellós, agitat, escumós, d'un gris groc, molt groc, surprenent, era aigua amb sorra... Un cel molt i molt bonic, blanc, gris clar, taques blaves, ramats de núvols de tots tipus... He caminat lleugera, he intentat estar tan sols a la platja, en el vent, amb els núvols del moment present... He sentit la joia de viure... i he vist un grunxador a una zona, deserta, de jocs de platja per a nens i nenes i no he pogut no asseure-m'hi i m'he grunxat, grunxat, grunxat, tenia 6 anys, 9 anys, no tenia edat, ni preocupaciones, ni pensaments concrets, un moment extraordinari... El grunxador, símbol de la infantesa feliç i enyorada...

En dépit d'un ciel blanc, d'un vent modéré mais constant et d'une température frileuse, j'ai décidé ce matin d'aller à la plage pour marcher... Un cadeau ! La plage pour moi, même pas de chiens avec leur maître ou leur maîtresse, enfin trois ou quatre, une mer agitée comme j'adore la voir, d'une couleur surprenante, toute gris jaune, le sable pris dans l'eau, un ciel beau comme tout, gris blanc avec toute sorte de nuages... J'ai marché d'un pas léger, me suis sentie légère, j'ai essayé de n'être que sur cette plage, qu'avec cette mer, que sous ces nuages du moment présent, j'ai ressenti la joie de vivre... et c'est là que j'ai vu une balançoire, dans une zone de jeux de plage pour les enfants, désertée elle aussi, et je n'ai pas résisté, je m'y suis assise et me suis balancée, balancée, balancée, j'avais 6 ans, j'avais 9 ans, je n'avais plus d'âge et pas de soucis non plus, pas de pensées précises, un moment extraordinaire... La balançoire, symbole de l'enfance heureuse, nostalgie de cette enfance-là... 

Balançoire, grunxador, columpio... Em quedo amb "balançoire". Serà perquè a la meva infantesa eren, a la força, balançoires, no grunxadors ni columpios ? Serà perquè dir la paraula en francès és, ja, com grunxar-se una mica ? 

Une balançoire en peinture:


La balançoire, Nicolas Lancret, 1735 - détail

... et une autre, en chanson: 
Une demoiselle sur une balançoire - Yves Montand


Fins aviat, à bientôt (pensée affectueuse pour mon père, qui nous avait mis une balançoire dans le jardin et pensée affectueuse aussi pour ma mère que j'avais failli assommer d'un coup de cette même balançoire ! pensée profonde pour M.A. avec qui j'ai beaucoup partagé mais jamais de moment de balançoire) Muriel


No hay comentarios:

Publicar un comentario