domingo, 19 de julio de 2009

Le chant des cigales // El cant de les cigales



Une hirondelle ne fait peut-être pas le printemps - encore que... - mais une seule cigale qui chante et c'est le plein été ! Je me trompe ? Pour moi c'est comme ça depuis l'enfance, c'est les vacances au soleil, c'est le bord de la Méditerranée après un long voyage en voiture, c'est l'école finie pour un moment, c'est la chaleur, les coups de soleil, le goût du melon... Ô le chant des cigales ! L'école justement et "La Cigale et la Fourmi" du bon vieux La Fontaine... mais avec tout le respect pour le grand fablier du XVIIème et toute mon admiration aussi, sincèrement, pour les fourmis, mais... quel enfant, quelle "grande personne" aimant la VIE préfèrerait vraiment être fourmi ? Diu el refrà que una oreneta no fa la primavera... però potser sí, una mica, no ? El que sí és cert és que una cigala canta i som a l'estiu ! Des de ben petita que visc el cant de les cigales com una gran festa ! les vacances a prop del mar després d'un llarg viatge en cotxe, s'ha acabat el col·le per una bona estona, fa molta calor, mengem meló... Al col·le, justament, hem après la faula de la Cigala i la Formiga i ens han intentat convèncer de que havíem d'aprendre a ser formiguetes però.. amb tot el respecte pels grans apolegs - gràcies de tot cor Esop i La Fontaine, us llegeixo sempre amb un plaer molt gran - i per les formigues també.. però a veure... quin nen, quina "persona gran" amant de la VIDA preferiria de veritat ser una formiga ?

La cigale , ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche de vermisseau
Elle alla crier famine
Chez la fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle
«Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'Oût, foi d'animal,
Intérêt est principal.»
La fourmi n'est pas prêteuse ;
C'est là son moindre défaut.
«Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
- Vous chantiez ? j'en suis fort aise.
Eh bien : dansez maintenant.»

Jean de la Fontaine - Fables (1668)

i una versió en occità -en desconec l'autor- però Visca la llengua d'Oc !- :

La cigala avent cantat
L’estivat
Se trobèt desprovesida
Jos la cisampa amalida,
Sens quitament un bricon
De mosca o de vermisson.
Quina malafam canina!
Anèt pregar sa vesina
La formiga de li prestar
Qualques grums per s’avidar
Dusca a la fin de la prima
I perdretz pas un centim,
Pagarai dusca al darrièr,
L’interès amb lo pè.
La formiga es pas prestaira:
Aquí son presic menèl.
Que fasiatz quand fasiá bèl?
Respond a nòstra empruntaira:
- Nuèch e jorn, al calimàs,
Cantavi a plec de garganta.
- Cantàvetz ? Aquò m’encanta!
Ara, pauròta, dançatz.

Voilà, c'est que j'ai eu le bonheur d'en voir - de mes yeux vues - de ces divas de l'été, ces derniers temps... C'est pas facile du tout ! j'avais essayé bien des fois mais là, je m'y suis mise et... je vous joins la photo de l'une d'entre elles dont j'eus l'infini bonheur d'entendre quelque aria en pleine campagne au pied du massif du Luberon en Provence, là, début juillet ! Puis j'en ai entendu d'autres, en région parisienne où l'été arrive aussi, bien entendu ! Je ne sais pas si elles chantent en plein Paris, il faudra que je fasse attention à ça la prochaine fois ! Et puis, de retour en Catalogne, je les entends chanter à tue-tête ! forcément ! Sempre havia volgut veure-les, les dives estiuenques, sense èxit per això ! però l'altre dia m'hi vaig posar de veritat - passava uns dies a la Provença, al peu del massís del Luberon - i vaig poder fins i tot fer aquesta foto que us adjunto... Les vaig sentir cantar ben a prop de París també on l'estiu sí que arriba ! (malas lenguas, a callar !) - el que no sé és si canten al Jardin du Luxembourg, no m'hi vaig fixar doncs altres "magdalenes de Proust" m'estaven envaint els sentits- i ara que he tornat a Catalunya les sento cantar i cantar, és clar !!!

Bon estiu, Bel été à toutes et tous ! Muriel

No hay comentarios:

Publicar un comentario